Le corail, un être vivant à protéger

Je vis sur une île où plusieurs barrières de corail existent ou plutôt resistent.
imm00212.jpg
Malgrè les efforts du département, les informations quant à la protction du corail parvient difficilement aux oreilles des touristes: aucun panneau sur les plages, aucune informations aux postes de secours, pas de dépliants aux points touristiques, bref le néant.

C’ est avec la plus grande désolation que j’ ai assistée dernièrement à une scène entre une mère et ses enfants plus qu’ inquiètante.
Les enfants, que je qualifierai de pré ados, s’ interrogeaient sur le corail mort échoué ( en trop grand nombre) sur la plage. La mére leur répond donc justement que c’ est du corail et que cela vient de la mer. Par contre à la question  » c’ est quoi du corail » elle leur répond que ce sont des cailloux, des pierres qui sont dans le fond de l’ eau, et invitent les enfants à les ramasser pour les emporter.
Voilà, la méconnaissance des parents qui se répercute sur le comportement de leurs enfants.

Ces plages deviennent au fur et à mesure des saisons touristiques des lieux où s’ échoue en masse le corail détruit par l’ Homme.
La vision sous- marine est également troublante, la zone morte s’ étend peu à peu, laissant place au sable jonché de fragment de corail.
Certaines expèces de corail ne se voient mème plus.

LE CORAIL,KEZAKO?246827th.jpg

Pour rappel, le corail, qu’ il soit mou ou dur, est un être vivant, un animal invertébré qui se construit un squelette extérieur grâce aux minéraux contenus dans l’ eau et se nourrissant de plancton.
Sa prolifération forme des récifs coraliens où se refugient se reproduisent et se nourrissent de multiples poissons, crustacés, mollusques et végétaux sous- marins.
C’ est un véritable berceau de vie, et l’ endommager conduit à l’ appauvrissement de cette fauene et flore.
De plus, le corail « mort » s’ échoue sur les plages et c’ est sa lente décomposition qui forme nos plages et régule encore tout un écosystème.
0149uw03.jpg
Cet animal est victime de son mimétisme minéral et de la non- information des hommes.
Les eaux dans lesquels il vit sont déjà beaucoup polluées par le rejet des eaux usées dans les lagons; l’ augmentation de l’ intensité des UV a une impacte également sur le corail en eaux peu profondes.

LA CONDUITE A SUIVRE POUR PROTEGER LE CORAIL

- ne pas pécher le corail, n’ en emmenez pas mème un fragment suffit à le détruire
- lors de vos baignades ou plongées faites attention à ne pas choquer le corail avec vos mouvements, vos palmes ou autre matériel
- ne vous reposez pas sur le corail comme sur une simple pierre
platier
- ne pas ramasser le corail mort mais laisser la nature faire son travail de dégradation
- ne pas utiliser d’ embarcation dans les zones coraliennes où le niveau de l’ eau est faible vous risquez de l’ endommager sans mème vous en appercevoir
- gardez les plages et la mer propres cela va de soit

Alors quand vous partirez en vacances pensez y !!

0 commentaire à “Le corail, un être vivant à protéger”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



POUR MES POTES |
prostitution etudiante |
Algérianie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Néolibéralisme & Vacuit...
| Maatjes en bier
| sopra le nuvole, il cielo è...